• lachefferie.jpg
Vous êtes ici : Chefferie Toula -> Historique
Naissance et évolution

Fondé depuis environ sept siecles par un chasseur venu de la FONTEM (Nwhah), du nom de NGOUFACK (FO´O NGOU MBOU) , le royaume NZIZONG a connu des metamorphoses dont l´issue était plus ou moins liée á  l´histoire, mieux au bon vouloir des differents monarques qui sont succedés au trone de ce village…

Plusieurs generations des Rois NZIZONG , ont vécu dans un monde mal connu. Toutefois la tradition orale nous apprend qu´ils etaient de puissants Rois. Les queues de chevaux, les bracelets, les tam-tam et Associations traditionnelles, qu´ils ont transmis jusqu´à nos jours, nous donnent une idée de leur grandeur d´antan. En qualité de marchands de traite, ils s´enrichissaient très rapidement et demeuraient uniques juges dans leur royaume, chefs suprêmes de leur armée, titulaires de tout droit sur leurs sujets, y compris celui de vie ou de mort.

Par ordre chronologique les dynasties sont celles de :
  1. FO NGOUFACK "Fo´o Ngou Mbou"
  2. FO NDOUNGLA
  3. FO ZONKENG
  4. FO NGOUDONG
  5. FO FOSSONG
  6. FO SONGUEU
  7. FO KENGUEU
  8. FO AWOUKENG
  9. FO NAFACK
  10. FO FOUEGUEU
  11. FO NGUIMENANG
  12. FO NDONGMO 1er
  13. FO FOUAZONG
  14. FO TENEKEU AWOUNTSOP
  15. FO NDONGMO II
  16. FO TANGNING 1er
  17. FO TAGNANG 1er

 
Les cinq derniers règnes

12ème dynastie: Le Roi, Fo NDONGMO 1er
Jusqu´en 1823, le territoire qui aujourd´hui se nomme groupement Foto, était divisé en deux entités : Lap Nzah à l´Ouest et Nzizong à l´Est. Comme ses prédécesseurs, le Roi Ndongmo 1er était indépendant et régnait sur le territoire Nzizong. Les deux blocs entretenaient de bonnes relations. Toutefois, le Chef Lap Nzah dépendait en partie du Roi Nzizong qui était son suzerain, plus influent.
Arrivé au pouvoir dès son jeune âge, le Roi NDONGMO 1er, très ambitieux et aidé par ses conseillers, va développer l´économie de son territoire. Doté de pouvoirs assez larges, voire illimités il va rendre son territoire prospère et puissant. Pour y parvenir, il va utiliser des méthodes rudes et draconiennes qui parfois feront souffrir son peuple et même le faire passer pour un tyran, incompris. Le roi NDONGMO 1er constitua une armée puissante pour soumettre tous ses sujets.

13è dynastie : Le Roi, FO FOUAZONG ( ?-1835)
Après la mort de NDONGMO 1er, lui succéda son fils FO FOUAZONG. Contrairement à son père, il a des pouvoirs limités. Malgré tout, son peuple, certainement par peur de continuer à endurer les mêmes souffrances, lui désobéit en partie. Profitant de cette faille, un redoutable chasseur du nom ZEUDONG venu de la plaine de Mbos, s´interposa comme médiateur ; diminuant ainsi son autorité auprès de ses sujets. A la mort de ZEUDONG, son fils TAMEKOUO, lui succéda. Il réussit à se faire une large popularité et à se lancer à la conquête du pouvoir, qu´il finit par obtenir en 1823, en partie, grâce à « sa ruse et sa générosité », sans effusion de sang. Il prend comme nom de règne « FOTO » : ce qui signifie « chef qui interdit… » et installe sa chefferie où elle se trouve de nos jours. Le territoire LAP NZAH et NZIZONG sera désormais appelé FOTO.
FO FOUAZONG qui vient de perdre le pouvoir replie dans sa chefferie et se contente de gouverner le petit village qui sera désormais appelé TOULA NDIZONG. Il règne en harmonie avec son peuple jusqu´en 1835, date de sa mort.

14ème dynastie : Le Roi, FO AWOUNTSOP (1835 – 1895 : 60 ans de règne)
Arrivé au pouvoir en 1835 après la mort de son père, FO FOUAZONG, le Roi AWOUNTSOP, oncle et intime du chef FOTO est animé par un fort sentiment expansionniste et de reconquête. Il jurera d´élargir le pays FOTO par les armes. Avec une forte armée équipée de mousquets, de lances, de coupe-coupe, d´arcs et de flèches, il fit la guerre toute sa vie contre les Fokoué, les Bazong, les Foréké-Dschang, les Fo-ngoudeng … Il fut par la suite allié de Bafou contre beaucoup d´autres villages. Avant que ses exploits ne soient interrompus par la colonisation allemande, il avait déjà sous son joug une multitude d´esclaves de guerre en plus des trois chefs Vassaux assujettis à FOTO : Fonakeukeu – Fowaletagle – Foguessa.
Pendant la colonisation européenne, le Roi AWOUNTSOP, accepta difficilement la soumission. Quand les Allemands, accompagnés de quelques tirailleurs africains, arrivèrent sous la conduite de l´Amiral Major UCKMANN, les TOULA NDIZONG leur déclarèrent la guerre.
Durant cette guerre, les combats seront âpres et difficiles. Les TOULA NDIZONG, grâce à leur Chef, fin stratège et tacticien hors pair, mais également grâce à leur maîtrise de l´art de la guerre et de leur parfaite connaissance du terrain, vont infliger de lourdes pertes en vies humaines aux Allemands (une trentaine de morts du côté Allemand contre une douzaine seulement du côté TOULA). Cependant, le village va subir des dégâts matériels importants à cause de la supériorité technique du colon :
- Destruction par le feu de la grande forêt royale
- Destruction des cases de la chefferie
Acculé et dominé, le Roi AWOUNTSOP sortira de son refuge pour constater que la domination Allemande était de plus en plus évidente du fait de leur meilleur équipement. Pire, son 1er fils, le terrible guerrier SOBGUE, Commandant en second de son armée était mort durant les combats. Ceci ajouté au fait que la forêt royale avait été brûlée et que la chefferie servait désormais de poste avancé á l´armée allemande. Affolé, désespéré et à bout de forces, il va renoncer, et se donner la mort non sans avoir étonné une chanson à la gloire des TOULA NDIZONG. Il laissa 70 femmes et 130 orphelins.

15ème dynastie : Le chef, FO NDONGMO II (1895 – 1951 : 56 ans de règne)
Après la mort du chef AWOUNTSOP, son fils NDONGMO II, lui succèda, conclut la paix avec les Allemands qui, alors, vont amorcer leur mission colonisatrice. Mais à la suite d´une altercation avec ceux-ci, il recevra une gifle. Cet acte, considéré comme un crime de lèse-majesté et une extrême humiliation pour un chef qui se voulait tout puissant, va contribuer à fragiliser davantage son pouvoir dejà vacillant et décadent.
Cette situation va l´amener à s´éloigner définitivement de l´administration coloniale qui lui inspirait une peur bleue. Désormais, dépourvu d´une partie importante de son autorité et de son pouvoir, il passera le reste de son règne dans une attitude d´aigreur et de laxisme, accentuant davantage la décadence de la chefferie. Après cinquante six ans d´un règne trouble et mitigé, il décède en 1951, laissant 12 veuves et 36 orphelins dont son héritier TANGNING Joseph.

16ème dynastie : Le Chef, FO TANGNING Joseph (1951 – 2002 : 51 ans de règne)
Né vers 1920, le chef TANGNING, dès l´âge de 22 ans est engagé dans l´Armée francaise libre (1942) et envoyé au front des combats dans les champs de bataille européens (France). Une fois la guerre achevée, il rentre au Cameroun, où il sert comme soldat aux Mess des Officiers à Yaounde.
À la suite du décès de son père, NDONGMO II en 1951, il sera « arrêté » et intronisé, 16 ème chef de la dynastie TOULA NDIZONG. Face à cette nouvelle charge importante, il abandonne l´armée pour se consacrer exclusivement à la reconstruction de la chefferie TOULA NDIZONG. C´est ainsi qu´il entreprendra le chantier de plusieurs travaux gigantesques.
Conscient de l´importance de l´éducation pour le développement de sa communauté, il cède à l´Eglise catholique une partie des terres de la Chefferie, pour la construction d´une école primaire. On peut aussi noter que c´est sous son règne que plusieurs routes secondaires ont été créées dans tout le village, ainsi que la construction du château d´eau qui jusqu´á nos jours alimente la ville de Dschang en eau potable. De même l´on notera le début de la construction du foyer culturel qui abrite de nos jours diverses réunions du village.
Enfin, il a toujours voulu présenter l´autonomie traditionnelle et coutumière de la chefferie TOULA NDIZONG vis-à_vis de la chefferie FOTO.
Toutefois, en plus du fait d´accepter douloureusement que la chefferie soit traversée par la route nationale, la communauté TOULA NDIZONG déplore l´initiative prise par FO TANGNING de céder une partie importante des terres de la même chefferie. Pendant son règne, la chefferie n´a de nom que son site. A la suite d´une longue maladie, il meurt le 16 Octobre 2002 à l´âge de 82 ans, laissant deux veuves et cinq filles.

 
Le déclin de Ndizong

Les causes lointaines
La tradition orale nous apprend que le nouvelle politique adoptée par le Roi Fo Ndongmo 1er inquiétait les nobles et les notables. Elle finira d´ailleurs, par produire des mécontentements et des soulèvements de masse. Après la mort de Ndongmo 1er, le peuple avait déjà perdu confiance. Pour cette raison, le jour de l´intronisation de son successeur, FO FOUAZONG, les 9 et les 7 cachèrent á ce dernier le pouvoir magique de son père ; ce qui fragilisa son autorité. Il tomba ainsi au rang des chefs vassaux assujettis au pacificateur ZEUDONG, chasseur venu de la plaine de Mbos, installé á Méhlah (actuelle chefferie Foto).
A cette époque, les blocs  LAP NZAH et NZIZONG entretenaient de très bonnes relations. Le chef Zeukeng de LAP de NZAH dont l´aire géographique riche au cours d´eau, favorable au développement des bambous de raphia, approvisionnait énormément le chef NZIZONG, FO FOUAZONG, en bambous, nattes et vin de raphia. Les administrés du chef ZEUKENG assuraient le transport de ces offres á destination de la chefferie NZIZONG où ils participaient aux travaux bénévoles de construction et d´extension de la chefferie.

Les causes immédiates
Apres la mort du pacificateur ZEUDONG, son fils TAMEKOUO lui succéda. Indépendant et grand chasseur, il continue l´œuvre de son père, mais est  bientôt très ambitieux et tenté par le pouvoir qui est presque asa portée.
Encouragé par la population, a qui il offrait régulièrement de haricot pilé, et surtout du gibier, il se lance á la conquête du pouvoir et réussit a se faire une large popularité auprès des administrés de Fo LAP NZAH (ZEUKENG) qu´il intercepte a mi chemin, revenant de la chefferie NZIZONG, épuisés par de lourdes charges dont ils venaient de se débarrasser, ou par des multiples travaux effectués  « sans contre partie ou rémunération «. Cette réception devenue habituelle, ne laissa pas les sujets indifférents.
Conscients de la différence de traitement observée entre FO NDZIZONG  et le chasseur TEMGOUA  ils décidèrent d´offrir en retour á ce dernier, la possibilité d´extension et  d´amélioration de sa concession. A cet effet,  ils décidèrent d´adjoindre á   leur charge habituelle une quantité supplémentaire de bambous et de natte de raphia réservée au chasseur.

La restriction de l´autorité
Un jour TEMGOUA  sollicita l´aide des villageois pour la construction de la maison ; ceux-ci acceptèrent  á  l´unanimité de participer aux travaux de l´étranger, boycottant ainsi leurs multiples occupations á la chefferie NZIZONG. Animé par le désir de gouverner  le vaste territoire composé de deux entités (LAPNZAH et NZIZONG), l´étranger fréquenta assidument  les deux chefs dans l´espoir de recevoir un titre de notabilité qui l´élèverait dans la hiérarchie sociale.
Fort de sa cote de popularité, le rusé chasseur et ses huit compagnons, tous originaires de la plaine de Mbos, décidèrent  de s´accaparer du pouvoir. Leur commença  auprès des dignitaires. Malheureusement pour eux, ceux- ci ne voulurent á  aucun prix se laisser corrompre ou céder  á la domination d´un étranger. Grace aux dons en viande, et en ivoire tirés de la partie de chasse, les allogènes réussirent  progressivement  á établir et á entretenir d´excellentes relations de voisinage.
En effet, chaque fois qu´ils se rendaient á une partie de chasse, leur compagne allait leur chercher du vin de raphia chez WENGUIA LEPE, notable qui était le gardien de la plupart des attributs royaux. Conscient  du fait que la femme est un « bien précieux »  chez les Autochtones et que l´adultère  est punie par la sanction suprême, c´est à dire la mort, les étrangers vont donc utiliser leur compagne comme appât pour pousser WENGUIA LEPE á l´erreur fatale (l´adultère). Surpris en flagrant délit, WENGUIA LEPE mit tous les attributs royaux qu’ ´il détenait à la disposition de TEMGOUA et ses compagnons pour les calmer. (Le Kuig Fo, le Nzuetswé).

Ne pouvant entrer facilement en possession de ""Meketschat"" qui garnit les pieds des reines, il fut contraint de remettre en remplacement, un grand rouleau de Lewouwou, herbe symbole de noblesse et de fécondité.
Un jour, un des compagnons ayant perdu son enfant, on fit résonner à cette occasion le ""Kuig Fo"". Une visite de contrôle des objets royaux au domicile de WENGUIA LEPE permit au chef FOUAZONG de constater, avec amertume, que celui-ci avait tout livré aux étrangers. A la question de savoir pourquoi TEMGOUA faisait jouer le ""Kuig Fo"" celui-ci sortit le rouleau de la fameuse herbe comme preuve matérielle du pouvoir qu´il détenait.

Ayant déjà conquis la confiance et l´estime des villageois, TEMGOUA réussit à détourner leur attention et les amena progressivement à désobéir à leur chef légitime. Les villageois ne venaient plus éxécuter les travaus à la chefferie NZIZONG. FO NZIZONG, comme par le passé, convoque la population pour un meeting au lieu habituel (emplacement actuel de l´école publique de FOTO). Pour s´adresser au peuple, il se servait de son sceptre pour imposer le silence. Le jour du rassemblement, le fougueux TEMGOUA s´empara du sceptre de FO NZIZONG. L´acte de TEMGOUA recut, contre toute attente, l´agrément d´une grande majorité de la population qui lui donnèrent immédiatement leur soutien.

Considérant le geste de TEMGOUA comme une offense à sa personne, FO NZIZONG FOUAZONG lui déclara la guerre. Au terme du combat, le fameux chasseur fut vainqueur. Avec cette victoire, il venait ainsi de réaliser son rêve et devrait donc exercer son hégémonie sur les deux royaumes. Ce fut ainsi le déclin de NZIZONG.

Cependant, les esprits tutélaires ""MOLAH"" de la chefferie de NZIZONG ou de celle de LAP ZEUKENG n´ont pas été transférés, ils sont toujours situés dans les ces désormais sous chefferies sur leur emplacement d´origine.
 


Partenaires

Logo Communauté Tedonnang
Logo Fondation Kana
FRAZATI
ENIEG-MATSIAZE-PTTC
PIPAD
Logo New Generation

Retrouvez-nous sur Facebook


Notre Newsletter

Incrivez-vous pour rester informés de l'actualité du village Toula

Identification



Visiteurs

595068
Aujourd'hui143
Hier144
Cette semaine397
Ce mois2361
Total595068
Statistik created: 2017-10-18T18:15:25+02:00
Adresse IP54.81.45.122

Qui est en ligne

Nous avons 2 invités en ligne